L'administrateur judiciaire est un professionnel
indépendant assermenté dont la mission est d'accompagner
les entreprises sur la voie du retournement.

L'administrateur judiciaire :

Les administrateurs judiciaires sont indépendants et exercent une profession libérale strictement réglementée. Leur compétence est nationale.
Professionnels de l'économie et de la finance, ils sont chargés par décision de justice d'administrer les biens d'autrui ou d'exercer des fonctions d'assistance ou de surveillance dans la gestion de ces biens.
Les compétences :
L’administrateur judiciaire est à la fois un spécialiste du droit et de la gestion d’entreprise qui par sa pratique du fonctionnent des circuits économiques et financiers et par sa parfaite connaissance des dispositifs d’aide aux entreprises, est capable d’analyser rapidement les situations et de trouver les solutions pour résoudre les problèmes de trésorerie court terme.
L’administrateur judiciaire n’est pas un conseil juridique ou un conseil financier au sens habituel. Il intervient avant tout pour anticiper les conséquences des décisions du dirigeant, avec une vision globale et pragmatique, mettant son expertise et son expérience au service de l’entreprise.
En contact permanent avec des entreprises de toutes tailles, il est avant tout pragmatique et s’adapte à toutes les situations, du raisonnement recettes / dépenses d’une TPE à la gestion de haut de bilan d’une PME ou d’un groupe.
L’expérience des situations critiques et la parfaite connaissance des procédures permet une rapidité à la fois dans l’analyse de la situation et une pertinence dans la prise de décision pour le retournement.
L’administrateur judiciaire accompagne le chef d’entreprise tout en axant ses décisions sur la pérennité de l’entreprise avec indépendance et impartialité.
De par son expertise et son expérience notamment en matière économique et sociale, l’administrateur judiciaire dispose de la réactivité indispensable à la gestion des périodes critiques et à la prise de décisions adéquates.
Plus l’intervention de l’administrateur est précoce, plus elle est efficace pour résoudre les difficultés de l’entreprise.

Les missions judiciaires :

L’administrateur judiciaire intervient dans des procédures de sauvegarde et de redressement judiciaire où il est chargé d'assister le dirigeant afin de trouver des solutions pour régler les difficultés de son entreprise et en préparer le redressement. Il intervient afin de faciliter la continuité de l'exploitation. L’administrateur judiciaire établit un diagnostic complet de l'entreprise et met tout en œuvre pour tenter de la sauver et limiter le nombre de licenciements. Il élabore et présente au tribunal toute solution tendant à la sauvegarde de l'entreprise et au maintien de son activité dans le cadre d'un plan de continuation. Il reçoit et analyse d'éventuelles offres de reprise de l'activité et les soumet au tribunal en vue d'une cession de l'entreprise.

Les missions amiables :

Afin de rendre plus efficace son intervention, l'administrateur judiciaire intervient de plus en plus fréquemment en amont des difficultés dans le cadre de procédures amiables et confidentielles (conciliation, mandat ad hoc). Il aide le dirigeant d’entreprise à renégocier et restructurer les dettes, à trouver de nouveaux financements et à rechercher de nouveaux partenaires.
Dans le cadre de ces missions, l’administrateur judiciaire joue un rôle de médiateur entre les différentes parties pour parvenir à un accord en engageant notamment sa crédibilité dans les informations transmises et son indépendance dans le respect des intérêts en présence.
De par son expérience dans ce type de mission, l’administrateur facilite le dialogue avec les créanciers et instaure une discipline destinée à favoriser l’émergence d’une solution consensuelle.
La gestion et l’administration de biens
L’administrateur judiciaire peut assurer la gestion d’entités pour le compte de tiers en cas de vacance de représentation légale (décès ou indisponibilité du dirigeant, conflit grave entre associés empêchant le fonctionnement normal de l’entreprise, expiration du mandat des administrateurs etc…). Il est alors nommé en qualité d’administrateur provisoire.
L’administrateur judiciaire exerce alors les fonctions de représentant légal et assure la gestion de l’entreprise jusqu’à la résolution des conflits ou la désignation de nouveaux mandataires sociaux.
L’administrateur judiciaire peut être désigné en tant que liquidateur amiable dans le cadre d’une cessation d’activité et d’une fermeture de l’entreprise « in boni » ou d’une association.
Il exerce alors ses fonctions dans le respect des décisions de l’Assemblée Générale qui l’a désigné.
Les consultations et diagnostics
Tout dirigeant d’entreprise peut solliciter une consultation en cas de difficulté juridique, financière ou sociale.